C'est le Printemps

Publié le par namande

Et pour fêter ça, je vous propose une petite visite de la fondation Claude Monet à Giverny.

 

 

Nous y sommes allés l'été dernier, en moto. C'était une belle journée ensoleilée, nous avons adoré le jardin, nous avons passons un très bon moment en amoureux !!!

 

Monet s'installa à Giverny en 1883. Il transforma inlassablement un domaine délaissé en un chef d'oeuvre floral, inspiration de nombre de ses plus grands chefs d'oeuvre. Peintre en son jardin, Monet l'était aussi de par le monde, et s'éloignait pour de longues campagnes de peinture. Mais il n'était en réalité jamais très loin. De par ses lettres, il veillait de près sur sa famille et sur ses fleurs. Les visites fréquentes de ses amis et admirateurs firent de Giverny le centre de son existence. Jusqu'à sa mort en 1926, le peintre, le père, le jardinier et l'homme ne quittèrent en somme jamais Giverny.

 

 

 

 

Un peu d'histoire....

Claude Monet, né le 14 novembre 1840 à Paris et mort le 5 décembre 1926 à Giverny, est un peintre français, l’un des fondateurs de l'impressionnisme, peintre de paysages et de portraits.

Né Oscar-Claude Monet, à Paris, il grandit au Havre et est particulièrement assidu au dessin. Il commence sa carrière d'artiste en réalisant des portraits à charge des notables de la ville. En 1859, il part à Paris tenter sa chance sur le conseil d'Eugène Boudin et grâce à l'aide de sa tante. Après des cours à l'académie Suisse puis chez Charles Gleyre et la rencontre de Johan Barthold Jongkind, le tout entrecoupé par le service militaire en Algérie, Monet se fait remarquer pour ses peintures de la baie d'Honfleur. En 1866, il connait le succès au Salon de la peinture grâce à La Femme en robe verte représentant Camille Doncieux qu'il épouse en 1870. Il fuit  la guerre de 1870 à Londres puis aux Pays-Bas. Il fait la rencontre du marchand d'art Paul Durand-Ruel qui sera sa principale source de revenu pendant le reste de sa carrière. Revenu en France, la première exposition des futurs impressionnistes a lieu en 1874.

En plus de peindre intensivement la Seine, Claude se rend régulièrement sur la côte Normande pour peindre. En 1883, il déménage avec sa famille définitivement à Giverny. Ce déménagement correspond environ à la fin des ennuis financiers, Monet devenant même fortuné à la fin de son existence.

À partir de 1890, Monet se consacre à des séries de peintures, c'est-à-dire qu'il peint le même motif à différentes heures de la journée, à diverses saisons. Il peint alors parfois des dizaines de toiles en parallèle, changeant en fonction de l'effet présent. Il commence par les Meules, puis réalise Les Peupliers, la Série des Cathédrales de Rouen, celle des Parlements de Londres et Les Nymphéas de son jardin, qu'il décline en grande format pour peindre les grandes décorations. En effet, depuis 1903, Monet s'adonne intensivement au jardinage.

Il s'éteint à 86 ans.

 

Nous commencerons par le clos Normand avec toutes ses fleurs... On dirait qu'elles sont sauvages, qu'elles poussent au gré de leurs envies...

Quand Monet s’installe à Giverny, la longue maison en crépi rose a un jardin d’un hectare constitué d’une pommeraie et d’un potager. Une grande allée bordée de cyprès et d’épicéas mène du portail à la porte d’entrée, et les massifs sont bordés de buis taillés. Conquis par ce jardin, le peintre-jardinier se met aussitôt au travail et n’aura de cesse de perfectionner le Clos Normand pour en faire le jardin de ses rêves colorés.

C'est le Printemps

Puis nous passons sous un souterrain pour accéder au jardin d'eau et au pont japonais.

Monet a toujours été fasciné par les jeux de lumière et les reflets des nuages sur l’eau. Ses nombreuses toiles peintes sur son atelier flottant, à Argenteuil ou sur les canaux de Hollande, montrent sa fascination pour les reflets renversés dans ces miroirs liquides. En 1893, il fait l’acquisition d’un terrain situé au fond du Clos Normand, de l’autre côté de la voie de chemin de fer, et détourne le petit bras de l’Epte, le Ru. L’étang ainsi créé deviendra le « jardin d’eau », aujourd’hui présent sur les cimaises des plus grands musées du monde.

C'est le Printemps

La Maison de Claude Monet est également ouverte au public, nous avons pu la visiter, avec tous les meubles et accessoires de l'époque !

 

En entrant dans la maison de Monet, le visiteur doit imaginer la maison résonnant des cavalcades des huit enfants, des allées et venues de Claude Monet entre son atelier et le jardin, l’atmosphère qui régnait dans la cuisine dès le matin quand les légumes arrivaient tout frais du potager, les retours de marché, les arrivées des amis venus de Paris…

C'est le Printemps
C'est le Printemps
C'est le Printemps
C'est le Printemps

"Je dois peut-être aux fleurs d’avoir été peintre."
 

Claude Monet

 

sources : Fondation Claude Monet et Wikipédia.

Publié dans Divers, jardin, escapade

Commenter cet article

Cindy 22/04/2015 11:15

Ok... Tu m'as donné envie d'y aller !!!

namande 30/04/2015 15:39

Ça vaut vraiment le coup d'y aller ! Tu ne seras pas déçue !!!